Nous le savons déjà tous : la fin est proche.

Nous l’avons vu à la télé, entendu à la radio, lu dans les journaux ; cela est même devenu un sujet récurrent de discussion dans les soirées entre amis. Le monde ne tourne plus rond. L’économie est à nouveau en crise, les ressources manquent, le réchauffement climatique est passé en mode stéroïdien. Voilà ! La planète est sur le point de déclarer faillite et il semblerait que nous ne puissions rien y faire.

Ou presque.

Si cela est inévitable, autant faire en sorte que le tout soit le plus agréable possible, non ?

Ainsi, pour vous guider dans votre parcours apocalyptique, voici la Recette pour une meilleure fin du monde® !

 

Recette pour une meilleure fin du monde (en quelques étapes faciles)

Portions: pour 7 milliards d’êtres humains

Temps de préparation: variable

  1. Dans une (très) grande poêle bien huilée et chauffée, déposer d’abord toutes les personnes que vous ne pouvez supporter. Faire frire ou sauter, en fonction de votre goût.
  2. Puis, sur une planche en bois, découper ordinateurs, appareils mobiles, téléviseurs ou tout autre appareil occasionnant une grande perte de temps dans votre vie. Déposer dans un bol et mettre de côté.
  3. Avouer une passion sans limites à l’amour de votre vie. Ne pas quitter les lèvres de l’autre personne, sauf pour aller aux toilettes ou se positionner en cuillère pour passer du temps en mode cocooning (si le laps de temps entre le moment présent et la fin du monde est assez long, il est suggéré de faire le plus d’enfants possible. Dites-vous que ceux-ci, lors de la grande transition vers le néant, seront de toute façon recyclés en matière cosmique (il s’agit d’un argument pour ceux qui n’aiment pas particulièrement les enfants, pour les autres, ne pas considérer ce passage).
  4. Si la vie de couple ne vous intéresse pas, se lancer dans un mode de vie sexuelle débridé. Si l’on ne sait pas s’y prendre, l’on peut trouver le mode d’emploi sur le web avec un minimum de détermination.
  5. Manger tout ce dont vous avez envie, sans même penser à la notion de calories ou de gras trans. Vivre tel un trou noir en aspirant dans son estomac -ce centre gravitationnel alimentaire- tous les astres nutritifs, hyperglycémiques et alcoolisés se trouvant sur votre chemin.
  6. Oublier la peur pour vous lancer dans une activité physique de façon intensive. Que ce soit le fait de boxer avec un kangourou, de vous exercer au lancer du serpent, sauter à l’élastique dans un volcan, tenir la chandelle lors d’un accouplement d’éléphants ou faire le tour du monde en skis ; il ne faut plus s’imposer de limites.
  7. Laisser reposer. Il demeure important de prendre un moment pour se recharger et réaligner sa bucket list.
  8. Au besoin, recommencer les étapes 1 à 7.
  9. Finalement, en entendant l’écho des sabots des cavaliers apocalyptiques, c’est-à-dire pendant que l’eau monte, que l’oxygène s’épuise, qu’un météore entre dans l’atmosphère ou qu’un idiot lance la première bombe (les possibilités de la fin du monde restent multiples) ; observer le ciel étoilé, allumer une cigarette et attendre patiemment, sourire aux lèvres, que le grand projecteur de la vie humaine se trouve débranché.

Bon appétit !

 

[Total: 3    Average: 5/5]