Vous voilà de retour au centre commercial. C’est bientôt Noël, et il vous faut acheter tous les cadeaux de la longue liste que vous avez rédigée pour plaire à tous vos proches. Les magasins avec leurs vendeurs collants, ce surpeuplement de consommateurs surexcités, l’anticipation d’une carte de crédit qui se remplit à vue d’œil ; rien qu’en pensant à tout cela, vous ressentez un vertige. Et vous vous dites, « à quoi bon ? »

« Est-ce que c’est vraiment ça Noël ? », pensez-vous, en vous imaginant brûler le sapin familial le 24 décembre au soir, tout en vous délectant du visage de terreur qui se dessinerait lentement sur le visage du petit cousin insupportable du côté de votre mère.

En sommes-nous rendus à un point où Noël ne veut plus rien dire, s’inscrit dans un registre de pure consommation ?

En fait, pas vraiment. Ou du moins, oui, mais aussi non.

Attendez donc un peu avant de vous lancer dans la pyromanie noëlliene et explorons ensemble ce que peut vouloir dire cette fête.

 

Noël : une définition à 3,50$ (pour une définition plus qualitative, vous demanderez à Charles Taylor)

Noël est avant tout un rituel. Nous pourrions même dire plus : Noël, c’est LE rituel par excellence (du moins pour les chrétiens de ce monde). De nombreuses fêtes existent de nos jours, mais probablement aucune n’a conservé un pouvoir d’attraction aussi puissant dans le monde occidental moderne.

À la base, comme vous le savez, Noël, c’est la fête d’une naissance. La naissance de celui qui métaphoriquement nous a permis de connecter avec le divin. Celui-ci qui à l’aide de simples paroles mielleuses (et de quelques cheat codes miraculeux) a soulevé le peuple vers une révolution, vers une danse quasi généralisée, rythmée par l’amour.  Lui, c’était DJ Jésus ; c’était MC Ichtus. Voici le Sauveur de l’humanité, qui vient la tirer de sa dure vie de pauvreté, haine et violence !

Son truc ?

Mis à part la loterie génétique qui lui permit de devenir par chance le fils de Dieu et donc le libérateur spirituel de toute l’espèce humaine, ben il était sympa. Ah et aussi, il avait compris l’importance de briser le pain avec ses potes et prendre quelques quantités de vino lors des moments difficiles (de plus, il était probablement le meilleur représentant de l’expression « Bros before hoes », car pour mourir crucifié et vierge, ça prend beaucoup de volonté).

 

Noël n’est pas tant une fête religieuse

Ce que l’on peut comprendre de ce que représente aujourd’hui notre Jésus Guetta, c’est que Noël est avant tout une représentation de la naissance. Naissance d’une humanité qui devient plus humaine, s’imprègne de plus d’amour et passe du temps de qualité avec ses proches.

Or, une naissance, c’est quelque chose d’avant tout personnel, unique. Mr. J est né d’une façon qui lui était propre et a vécu d’une façon qui lui était propre. Et comme il est le symbole d’une humanité s’approchant un peu plus du divin, nous sommes métaphoriquement tous un peu lui. Nous renaissons aussi constamment, vers une forme -qui nous l’espérons- se trouve un peu plus divine.

Noël, au-delà de la « Nativité », de l’apparition littéraire et symbolique d’un être religieux, c’est aussi notre naissance à tous. Et donc la vôtre.

De cette fête, vous ne devez donc faire que ce que vous croyez être bon pour vous. Ce qui vous permettrait de revivre sous une forme un peu meilleure, vous approcher un tout petit peu plus de l’idée que vous vous faites du divin. Quitte à ce que ce ne soit que pour y tremper la bordure de l’ongle du bout de votre petit orteil.

Les cadeaux, les grandes bouffes, les décorations, la musique ; tout cela n’est qu’accessoire et ne devrait pas être considéré comme un prérequis absolu si cela vous est insupportable. Vous pouvez apprécier tout ça, comme vous pouvez l’exécrer.

Nous ne devrions pas sentir d’obligation de ce type ici.

 

Alors, que faudrait-il en retirer ?

L’important dans la fête de Noël provient probablement du fait qu’il s’agit d’un espace temporel défini et ritualisé.

Il permet de vivre un moment tribal, se rapprocher de ceux que l’on aime et d’oublier le cadre de notre vie professionnelle parfois déshumanisante, pour se rapprocher de ces choses que l’on peut considérer comme un peu plus essentielles à notre existence.

Et si ce rituel ne vous plait pas du tout, c’est donc que vous n’avez pas compris son essence, n’avez pas su l’adapter à vos besoins individuels.

Dans ce cas, ne resterait qu’à le redéfinir, non ? Après tout, c’est de votre naissance qu’il s’agit.

[Total: 3    Average: 5/5]