Vous connaissez la méthode KonMari ?

Non, vraiment ?

Dans ce cas, on peut très bien imaginer l’état de votre maison…

 

La méthode KonMari, inventée par Marie Kondo et décrite dans ses Best Sellers « Le pouvoir étonnant du rangement » et « Ranger inspire la joie »est une sorte d’approche organisationnelle et « spirituelle » du rangement à la verticale pour vous aider à vous séparer de toutes les cochonneries que vous pouvez avoir à la maison.

Le but ? Se lancer sur la voie de l’apaisement, de la simplicité, et maximiser son potentiel de bonheur, grâce au désencombrement de sa maison.

Kantienne à sa façon, Marie Kondo a su ainsi accompagner de nombreuses familles à l’aide de son système de catégorisation, familles qui se disent beaucoup plus zen et heureuses.

 

La méthode KonMari, une philosophie génialissime ?

Alors ? Cette méthode est complètement géniale non ? C’est absolument-full-de-dément ?

Ben, pas vraiment. Car en visionnant la série sur Netflix, j’ai ressenti une sorte de malaise (en vrai, ne le faites pas, c’est ennuyeux à mourir ; une sorte de traversée du désert télévisuel).

On ne se mentira pas. De cette méthode ressort une sorte de vide. On sent que l’approche initiale est bonne, mais que la promesse spirituelle n’est pas remplie, voire éludée.

On commence par l’affirmation suivante : l’art de la simplicité + la recherche du bonheur = vie plus douce et heureuse. Une équation simple et toujours efficace.

Jusque là, ça va.

D’ailleurs, ce n’est pas la première ni la dernière à construire un système de « pensée » basé sur ces préceptes.

Mais après, j’ai le sentiment que cette méthode KonMari ne va pas plus loin. Comme si dans la série (ou dans les livres, mais j’avoue ne pas les avoir lus… encore !), seule l’orientalité de Marie Kondo, ses origines nippones, semblent suffire à justifier la profondeur de la méthode/philosophie.

À aucun moment on ne se fait réellement convaincre de la solidité de la démarche. La simple présence de Marie Kondo, additionnée au fait qu’elle parle japonais, semble suffire comme argument pour convaincre le spectateur de la grande valeur du projet.

On pense Japon, donc on pense bouddhistes, shintoïsme et sagesse ancestrale. Tout ça, tout ça.

Or en vérité, cette méthode, bien qu’exprimant des idées nobles à la base, ne se limite réellement qu’au traitement des choses superficielles, se borne à discuter du trivial.

On fait le ménage, on se sent mieux, et on continue de vivre sa vie comme si de rien n’était.

 

De méthode KonMari à produit de KonMarisommation

Au final, j’ai l’impression que ce que Marie Kondo vend, ce n’est pas une façon de mieux vivre, c’est elle-même : Marie Kondo. Elle devient son propre produit de consommation.

Car sa philosophie n’est pas du tout convaincante. Elle arrive à inspirer les gens, uniquement de par sa valeur symbolique, l’archétype qu’elle représente. C’est un soleil levant qui se hisse subrepticement sur ce désordre que sont nos demeures occidentales, bourrées d’objets de consommation, mais qui se couche dès la fuite de la première lueur de valeur spirituelle.

C’est une méthode de vent. D’ailleurs, ce n’est pas sans raison qu’au Japon, celle-ci semble loin d’être aussi populaire qu’ici, et inspire même quelques levers de sourcils dubitatifs (voir « What Japanese People Really Think About Marie Kondo »).

Livres, émissions de télé, vidéos et guides ultimes en 10 étapes assurant un coefficient de joie beaucoup plus élevé, on en retrouve désormais toute les déclinaisons commerciales.

Ainsi, au lieu d’épurer notre vie, elle ajoute du superficiel, participe au désordre.

Ça brouille les pistes.

 

Conseil de pro : achetez du Marie Kondo, mais au rabais

Bon, je ne suis pas nécessairement un pro du bonheur, mais quand même, je sais reconnaître du fake quand j’en vois.

Tel que je le disais déjà, la base de la réflexion de la méthode KonMari n’est pas mauvaise. Il y en a beaucoup avant Marie Kondo qui ont vendu des méthodes un peu cheap basées sur ces préceptes, et il y en aura d’autres.

De toute manière, Marie Kondo, je m’en fous un peu. L’idée n’est pas de parler uniquement d’elle, mais plutôt de ce qu’elle représente.

Et ce qu’elle représente, on le voit malheureusement souvent. C’est de la pseudo-philosophie que l’on accroche à notre mode de consommation et qui ne va jamais vraiment au fond des choses.

Ainsi, ce que je vous recommande, c’est d’acheter votre Marie Kondo au rabais.

C’est-à-dire d’acheter la base de son idéologie et de laisser tomber le reste, qui semble de toute manière être un trou noir existentiel.

Recherchez donc la joie, visez la simplicité, mais évitez d’acheter une philosophie comme un bien de consommation.

Créez la méthode KonVincent, KonVanessa, KonBill, ou KonSzechuan-McDougall ; créez votre méthode, établissez votre propre approche de nettoyage spirituel.

C’est probablement ainsi que vous aurez plus de chances d’accumuler les points d’XP de joie pour espérer accéder au bonheur (sauf si vous vous appelez Szechuan-McDougall, où là, c’est probablement peine perdue).

 

Plus d’information sur le site KonMari via le site suivant : https://konmari.com/

 

 

Et vous ? Pour ou contre Marie Kondo ? N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez dans les commentaires.

 

 

[Total: 5    Average: 5/5]